Histoires | Défi Santé Aller au contenu principal

Histoires

Découvrez des témoignages de personnes qui ont décidé de passer à l’action pour améliorer leurs habitudes de vie. Des histoires qui vous inspireront des gestes pour mettre votre santé en priorité!

Je ne me préoccupais pas vraiment de ma santé jusqu’à ce que ma sœur soit atteinte d’un cancer du sein. Ç’a été un vrai choc, et ça m’a fait réaliser non seulement l’importance du dépistage, mais également celle d’adopter de bonnes habitudes de vie pour prévenir les problèmes de santé. Être active physiquement et manger mieux, c’est devenu une priorité pour moi. Et en prime, je me sens mieux!

Marie, Brossard

Le long congé des fêtes est toujours le bienvenu pour une pause chez nous. Nous nous offrons des journées «pyjama et cocooning». On reste en pyjama toute la journée, on ne regarde pas l’horaire et on profite juste du moment présent ensemble. Jeux de société, popote, chatouilles, batailles de boules de neige (oui, oui, on garde nos pyjamas pour aller dehors, c’est encore plus drôle!) et dégustation de fondues sont à l’honneur!

Sophie, maman d’Elliot et d’Ève

On habite près du parc Maisonneuve, à Montréal, où il y a chaque année une butte pour glisser l’hiver. Dès qu’il y a assez de neige, on part à pied avec les enfants et le chien, on apporte nos luges et on va glisser là les week-ends. Les enfants adorent ça.

Aline, maman d’Antoine, 7 ans, et de Hugo, 13 ans

N’ayant pas de place dans mon horaire pour sortir m’entraîner à l’extérieur, j’ai adopté depuis quelques mois les vidéos d’exercices à faire à la maison. J’en profite le soir pendant que mes enfants dorment. Le week-end, on s’entraîne en famille. Pour eux, c’est un jeu et, pour moi, en plus de me garder en forme, c’est une belle façon de montrer l’exemple!

Sophie, Laval

Durant mes journées de travail, il m’arrive de faire de courtes pauses: quelques étirements et respirations suffisent pour me détendre et retrouver une bonne concentration. Au fil du temps, cette pratique est devenue une sorte de boîte à outils que j’utilise lorsque j’en ai besoin!

Cécile, adepte du yoga depuis plusieurs années

Chaque année, je fais un «party» de semis avec mes amis. (On a eu la chance de le faire avant le confinement.) Chacun repart avec ses petits contenants qui donneront vie à de futurs concombres, tomates, poivrons et autres. En mai, je peux transférer le tout dans le jardin. J’adore jardiner: ça me fait tellement de bien! Et je sais que je serai récompensée par de délicieuses récoltes!

Sophie, Pointe-Claire

Je me souviens d’une recette que ma mère faisait avec nos tomates du jardin quand j’habitais chez mes parents. On retirait le chapeau de la tomate, on y mettait des crevettes nordiques cuites et, après avoir arrosé d’un peu de vinaigrette crémeuse au concombre, on remettait le chapeau. Un vrai délice en entrée!

Geneviève, Gatineau

J’ai toujours ressenti une grande joie à faire de l’exercice dehors. Jeune, c’étaient les sports d’équipe. Maintenant, c’est plutôt la course à pied, le vélo et la randonnée pédestre. Curieusement, dépenser de l’énergie me donne de l’énergie! Je me sens mieux, et mon quotidien s’en ressent aussi positivement. Si je saute quelques jours, j’entends l’appel. Vite, les espadrilles!

Gilles, Rivière-du-Loup

On n’attend jamais au dernier moment pour se procurer fournitures scolaires, livres, sacs, souliers, etc. On imprime les listes dès qu’elles sont disponibles et on planifie les achats. Souvent, on commande par Internet, donc on gagne du temps. Certaines papeteries offrent même de préparer le tout pour nous. Il ne reste plus qu’à aller les chercher!

Aline, Montréal

Au retour du boulot, on n’a pas le temps de se demander ce qu’on mange. On profite donc du temps des récoltes en août pour préparer de grosses quantités de tout ce qui se congèle: sauce à spaghetti, quiches, lasagne, pâté chinois, potages, légumes précuits, etc. On décongèle la veille notre repas du soir, et le tour est joué!

Sophie, Laval

À la suite d’une chute en vélo en vacances, nous avons dû changer nos plans. Mon chum a alors proposé qu’on fasse de la randonnée. Étant plus du genre course que marche, j’ai accepté un peu de reculons. Mais quel coup de cœur ce fut… et ça dure encore! Adeptes de voyages, nous tentons de marier la marche dans les villes à des randos dans la nature, ce qui nous a donné accès à des paysages époustouflants. 

Danièle, Repentigny

J’ai la chance d’avoir un sentier boisé à deux pas de chez moi. Même si on entend un peu les voitures au loin, c’est tellement apaisant de se retrouver sous les arbres, avec le bruit de la rivière, le chant des oiseaux et le bruissement des petits animaux qui courent dans les feuilles. 

Geneviève, Gatineau