10 conseils pour partager la route à vélo | Défi Santé Aller au contenu principal

10 conseils pour partager la route à vélo

10 conseils pour partager la route à vélo

Que l’on soit piéton, cycliste ou automobiliste, prendre conscience de la présence de l’autre sur la chaussée, c’est le début du partage de la route. Vélo Québec vous suggère 10 bonnes pratiques cyclistes à adopter pour rouler en sécurité. 

1. Soyez visible en tout temps

Le Code de la sécurité routière précise que les vélos doivent être équipés de réflecteurs en tout temps et de feux ou phare pour rouler le soir.

  • Un réflecteur blanc à l’avant et un rouge à l’arrière
  • Des réflecteurs aux rayons des roues (jaune ou blanc à l’avant, et rouge ou blanc à l’arrière)
  • Des réflecteurs jaunes ou blancs aux pédales
  • La nuit: un phare ou un feu  blanc à l’avant et un feu rouge à l’arrière

2. Respectez les feux rouges

Un feu rouge est rouge pour tout le monde. C’est un excellent début pour un partage harmonieux de la route!

Sachez toutefois que depuis le 18 avril 2019, face à un feu pour piétons activé, un cycliste est autorisé à poursuivre sa route, et ce, après s’être immobilisé et avoir accordé la priorité aux piétons. S’il y a présence de feux cyclistes à une intersection, ce sont eux qui prévalent.

3. Adaptez votre vitesse

Un cycliste qui roule trop vite ne peut anticiper les dangers et les imprévus sur la route. Adoptez donc une vitesse modérée, soit entre 15 et 20 km/h, afin d’avoir le temps de réagir.

4. Suivez le sens de la circulation

Vous devez rouler dans le sens de la circulation automobile à moins que la signalisation autorise la circulation à contresens pour les cyclistes.

5. Évitez les angles morts

Si vous ne pouvez pas voir le chauffeur d’une voiture, d’un camion ou d’un autobus dans son rétroviseur ou à travers la fenêtre, c’est qu’il ne vous voit pas non plus. Soyez vigilant, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un camion ou d’un autobus: assurez-vous...

  • d’être bien vu et d’établir un contact visuel avec le chauffeur
  • de ne jamais vous positionner entre le camion ou l’autobus et le trottoir
  • de ne jamais dépasser un camion ou un autobus sauf s’il est arrêté avec ses feux de détresse en fonction
  • de rester à l’arrière d’un camion ou d’un autobus arrêté

6. Établissez un contact visuel aux intersections

Assurez-vous d’être vu des autres usagers – cyclistes, piétons, automobilistes, etc. – en établissant un contact visuel avec eux.

Au feu rouge, placez-vous devant les voitures qui attendent le feu vert, sans empiéter sur le passage piéton. Vous serez bien visible des automobilistes arrêtés. Redoublez de prudence aux intersections où le virage à droite au feu rouge est permis.

7. Dépassez toujours par la gauche

Pour dépasser un autre cycliste – ou une voiture stationnée en double –, vous devez signaler votre intention et le faire par la gauche.

  • Regardez derrière vous pour voir si une auto ou un vélo s’en vient
  • Faites un signe avec votre bras pour annoncer votre intention de vous déplacer vers la gauche, puis doublez
  • Vous pouvez aussi annoncer verbalement votre intention en disant «cycliste à gauche» à la personne que vous dépassez

8. Ne roulez pas sur les trottoirs

Il est interdit de rouler sur les trottoirs sauf si la signalisation l’autorise, par exemple sous certains viaducs, ou en cas de nécessité.

Le mot d’ordre si vous roulez dans une zone partagée avec les piétons? Roulez tranquillement! Le plus lent a priorité sur le plus rapide.

9. Signalez vos intentions

Un geste avec votre bras fait bien le travail. Indiquez la manœuvre que vous allez faire permet aux cyclistes et aux automobilistes qui vous suivent d’adapter leur conduite à votre cheminement.

Pour tourner à droite, tendez votre bras droit, pour tourner à gauche, votre bras gauche; pour indiquer l’arrêt, pliez le bras gauche vers le bas. 

10. Roulez du côté droit de la chaussée aussi près que possible du bord

  • Roulez à un mètre des voitures stationnées afin d’éviter les portières qui pourraient s’ouvrir de façon impromptue 
  • Sur une rue sans stationnement, roulez à 50 cm du trottoir ou de la ligne blanche. Vous aurez ainsi une marge de manœuvre pour éviter un trou, une bouche d’égout ou un objet sur la chaussée.
  • Maintenez une trajectoire en ligne droite, même s’il y a des espaces vacants entre les voitures stationnées. Ainsi, vous serez visible et prévisible pour les automobilistes et les cyclistes qui vous suivent.

Cet article est inspiré d’un texte initialement publié à partagelaroute.velo.qc.ca.

À vous de jouer!

Partager la rue demande une attention de tous les instants. Prendre conscience de la présence de l’autre sur la chaussée, c’est le début du partage de la route.

Cette vidéo a été réalisée par Vélo Québec à l’occasion de la campagne Partage la route